Choisir le monde d’aujourd’hui et de demain : d’Amazon à la Monnaie locale citoyenne

, par  Rédaction , popularité : 83%

Imaginons trois choix, du plus réchauffant au plus rafraîchissant, du plus destructeur au plus résilient.
La même argumentation pourrait se faire avec un supermarché et une pâtisserie de quartier, etc

 Choix 1 : Je choisis Amazon

Je choisis Amazon car :

  • je fais de bonnes affaires, au moins sur l’instant,
  • c’est simple, rapide, livré à domicile ou à proximité.

Du coup je ne regarde pas trop

  • l’origine des produits, leur réelle qualité, leurs conditions de production,
  • le manque de conseil pour faire mes choix de produits,
  • l’empreinte écologique des entrepôts, des multiples transports, des emballages, de la livraison à mon domicile,
  • la répartition de mon argent entre le producteur du produit, le transport, les salaires et la firme multinationale,
  • la participation de cette firme à la richesse de mon territoire : sa volonté d’échapper à l’impôt, de précariser les emplois, sa destruction des emplois et des commerces locaux, son ambition à obtenir le monopole...
  • les luttes contre les immenses entrepôts qui artificialisent encore plus de terres nourricières et l’évasion fiscale.

Commentaires :

  • c’est positif pour moi mais sur l’instant
  • c’est très impactant pour l’économie locale, l’environnement et la crise climatique
  • c’est à terme dangereux quand je n’aurais plus aucun choix...

 Choix 2 : Je choisis un libraire indépendant

Je choisis un libraire indépendant car :

  • je bénéficie d’un accueil, d’une relation humaine, de conseils professionnels
  • c’est simple, rapide, même si parfois je dois commander -à la librairie, par téléphone, par mail ou sur internet- et attendre quelques jours.
  • la.le libraire contribue à l’économie locale : il paie ses impôts locaux et nationaux, il emploie des personnes vivant sur le territoire, il essaie de les payer au prix juste, dignement, de leur assurer des conditions de travail légales et humaines.
  • la répartition de mon argent entre le producteur du produit, le transport, les salaires et le propriétaire peuvent être connus, c’est donc plus satisfaisant

Du coup je ne regarde pas trop

  • ce que deviennent mes euros, comment ils se fondent dans le marché national et international hautement spéculatif
  • comment ce commerce interagit avec les autres acteurs locaux

Commentaires :

  • c’est positif car je bénéficie d’un service de qualité, humain,
  • je soutiens une économie réelle, indépendante, plus sociale, locale
  • je ne maîtrise pas ce que mes euros deviennent

 Choix 3 : Je choisis un libraire indépendant acceptant la monnaie locale citoyenne

Je choisis un libraire indépendant acceptant la monnaie locale citoyenne car :

  • je bénéficie de tous les avantages précédents
  • c’est simple, rapide, car la monnaie a la même valeur numéraire que l’euro
  • je sais que mon argent triple voire quadruple de sa valeur :
    1) je dispose de l’équivalent en MLC qui circule dans l’économie,
    2) l’équivalent en fonds de garantie dans une banque éthique (NEF) reste disponible pour la MLC qui l’a déposé, même si cela a donné lieu à un prêt,
    3) cela permet un prêt de 2 fois ce montant à un professionnel « éco-responsable » par la NEF.
  • je sais que le libraire ne pourra pas déposer sa monnaie locale à sa banque, il va devoir les dépenser localement : en part de salaires pour ses employé.e.s et lui.elle, pour la restauration des auteur.e.s invité.e.s à la librairie, etc : mon argent va rester sur le territoire, passer de mains en mains pour apporter de la richesse à des acteurs économiques locaux et indépendants.
  • ainsi j’agis contre la spéculation, pour une économie réelle, humaine, responsable, plus équitable, plus solidaire.

Du coup je ne regarde pas trop

  • le temps que j’ai du prendre pour changer mes euros en monnaie locale en me rendant à un comptoir de change ou par voie numérique
  • la préoccupation de penser à prendre ma monnaie locale quand je pars faire des achats
  • le fait que je doive concentrer mes achats vers les seuls partenaires qui acceptent la monnaie locale.

Commentaires :

  • c’est positif car j’agis en cohérence pour plus de justice sociale et fiscale, pour l’emploi et le maintien des commerces de proximité, dans les villages et les centres-villes, pour une limitation des impacts sur le climat avec des circuits courts,
  • j’agis au quotidien, lors de chaque achat, je fais ma part de colibris
  • je participe à un réseau qui commence à faire nombre, qui déploie des partenariats et des solidarités, qui recrée du lien social, de la ferveur à agir ensemble, en démocratie directe et ouverte.

Navigation

AgendaTous les événements